lundi 28 janvier 2013

A nous DAVOS !

Avec quelque 1,4 milliard de personnes de plus de 20 ans en surpoids, l’obésité est devenue une quasi pandémie mondiale exigeant des actions concrètes et urgentes, ont expliqué ce week-end à Davos des experts en santé et nutrition.
Les causes sociales, systémiques ont bien sûr été soulignées. Elles sont vraies. Le manque de sport aussi a rappelé Mme Nike. ETC... Et personne n'a parlé des raisons psy en amont ?
Le grain de sel pourtant serait indispensable.
L'obésité concerne la personne et donc ne se limite pas à Manger moins et bouger plus... Même si, c'est vrai qu'il faudrait manger mieux, moins et se bouger... Pour réussir à prendre soin de soi, ne faut-il pas que l'on trouve ailleurs que dans la nourriture le plaisir ? La compensation ? car la nourriture est souvent l'ANTIdépresseur facile, à portée de main. Parfosi même ANTEdépresseur, c'est à dire éviter d'aller mal, de sombrer car cela fait trop peur, trop mal... Les psy ont quelque chose à dire à DAVOS car les personnes en obésité leur en ont déjà dit un peu de ce qui les mène à trop manger...
A suivre, si vous voulez...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire