dimanche 18 février 2018

8 mars Journée Internationale des droits des femmes

Le 8 mars 2018 à 20h30                                                                         à Beynes
L'association des acteurs de santé de la commune, le Réseau Mieux Vivre Santé vous propose de participer à une réunion qui lance une ACTION contre la violences faites aux femmes et aux co-victimes que sont les enfants et adolescents en cas de violences conjugales.
Toues les partenaires associatifs, municipaux, professionnels (les enseignants, les animateurs, les assistantes sociales, le monde de la culture, des sports, ...) ou "seulement" des citoyens désireux de s'impliquer sont les bienvenus.
Il s'agit de créer des RELAIS.
La prévention repose sur une libération de la parole. Pour éviter le crescendo. Pour montrer que les humiliations, les insultes sont inacceptables. Les violences psychologiques, les traumas psychiques  font le lit du reste, la violence physique, les violences sexuelles.
Ces RELAIS sont les partenaires naturels de tout un chacun. NOUS souhaitons les aider à nommer, à réagir, à soutenir, à orienter.
Qui que nous soyons nous pouvons être actifs, quelque soit l'âge, y compris les enfants et adolescents qui se parlent entre eux, qui peuvent laisser faire malgré leurs embarras.

La réunion aura lieu à la salle Fleubert.
Si vous ne pouvez pas être là, n'hésitez pas à vous manifester. L'action ne fait que commencer.


mercredi 3 janvier 2018

Libérer la parole


En 2017, elles ont pris la parole pour dénoncer. Elles ont osé dire ce que l’humiliation leur avait faire taire. Une fois rompu, le pacte du silence imposé par le harceleur, le violeur, par celui qui a fait mal, qui a mal fait, une fois brisées ces chaines, un autre regard sur soi, sur la vie survient.

Parfois, la solitude devant ses propres actes ne rend pas les choses plus simples.

Parfois, l’incompréhension des autres est une douleur supplémentaire.

Il faut alors franchir une nouvelle étape. Se libérer de l’intérieur.

Les violences laissent des cicatrices, il se peut qu’elles soient invisibles. Ce qui ne veut pas dire indolores.

La confiance en soi, l’estime de soi peuvent-elles rester indemnes ? C’est rare.

Les regrets, les remords peuvent s’en mêler et on peut s’en vouloir.

La confiance en sa capacité de choisir les bonnes personnes ? Forcément, à interroger.

Pour se reconstruire, il faut creuser.

L’empathie ne suffit pas. Bien sûr, elle est indispensable.

Se sortir de violences, c’est à la fois modifier les conditions extérieures qui en sont la cause et soigner les dégâts internes, en éradiquer les racines et les traces.

Le passé ne s’efface pas. Permettre de l’intégrer en en faisant quelque chose est l’étape suivante. La souffrance renforce, l’expérience peut ouvrir les yeux sur soi et sur les autres.

 
Ajout pour les personnes à proximité de Beynes :

Violences conjugales : « En zone rurale, c’est plus dur de s’en sortir »

L’isolement, le manque de mobilité et de structures spécialisées augmentent les difficultés des femmes victimes de violences.

En quoi la vie en milieu rural augmente-t-elle les difficultés des femmes à sortir de la violence ?

Les zones peu densifiées ne favorisent pas la discrétion. L’isolement géographique et le manque de mobilité peuvent enfermer ces femmes dans un piège.

Et c’est sans compter la peur du commérage, voire une forme de complaisance dans le cas où l’agresseur est un notable du coin.

Dans un milieu avec peu de densité de population, tout le monde se connaît, et cette proximité ne favorise pas la prise de parole des femmes victimes de violences.

Ce sont celles qui résident dans les zones rurales qui se déplacent le plus souvent vers le système de soins (40,9% des victimes contre 34,9% des victimes de l’unité urbaine de Paris).

La différence réside essentiellement sur les consultations de psychologue qui sont plus fréquemment sollicités dans les zones rurales (et les communes de moins de 100 000 habitants) que dans l’unité urbaine de Paris (26% contre 15%).

 

Catherine Grangeard, psychologue, psychanalyste à Beynes.
01 34 89 41 01

 
Mots clés : harcèlement, me too, balance ton porc, injures sexistes, paye ta fac, paye ta blouse, paye ta robe, violences conjugales, viol, féminicide.

mercredi 7 juin 2017

La saison de la minceur

De nos jours, contester la suprématie des diktats devient ... normal.
Dans les articles tout au moins.
Qu'en est-il dans les profondeurs de nos psychés ?
Comment s'en sortir ?
Lire ces articles qui dénoncent, cela donne une certaine liberté, consciemment.
Y travailler en thérapie, cela permet plus profondément de déraciner quelques injonctions qui ne datent pas d'hier, qui sont associées à l'enfance, à la construction de soi et aux affects.
C'est plus efficace pour les dégommer que quelques régimes, crèmes et autres.
 
Par ailleurs, la manipulation est toujours et encore à approfondir. Voici un "petit" livre indispensable. L'auteur ose, il donne des nomes, il cite ses sources, c'est... savoureux !
 
couverture du livre :  Sucre

Dernier livre de : Bernard PELLEGRIN
Genre : Essais / documents de société
Parution : 1 juin 2017
PRIX public TTC : 13,90 €
Nombre de pages : 128
ISBN : 979102102624
Droits à l'étranger : Disponible
 
 

samedi 20 mai 2017

NE PAS GROSSIR PENDANT LA GROSSESSE ?


Cette fois, il s’attaque aux femmes enceintes ! Il fallait oser.

Bonjour les dégâts…

Mais qui, qui ose ?

Il a 75 ans, il n’est plus médecin car radié à vie par le Conseil de l’Ordre mais tant qu’il sera en vie, il vendra quelque chose.

Cette fois, c’est aux femmes enceintes qu’il s’adresse, pour révolutionner le monde.

Rien que ça ? Eh oui, son ego est obèse.

Continuons le jeu de devinette.

Son nom est associé à une méthode jugée dangereuse.

Vous me direz que dans le monde des régimes, ce n’est pas ça qui manque les gens dangereux.

Ceux qui sont radiés ne sont pas si nombreux, même s’ils pourraient l’être mais la démarche de radiation est compliquée !

Donc, des livres contre l’excès de poids, il en a déjà vendu 16 millions, dit-on.

Ceux qui ont réussi à vendre tant de livres ne sont quand même pas si nombreux… Allez, un petit effort.

Bien sûr, il vend aussi des produits, une méthode infaillible sur son site internet…. Coaching etc…

Oui, il est à l’international, bien évidemment. C’est un business man.

Le marché de la minceur ça rapporte gros.

Vous hésitez ?

Il a eu plusieurs procès, avec d’autres médecins, avec d’ex-associés,…

On l’a vu sur tous les plateaux-télé, c’est un « bon client », il n’hésite pas à balancer des grosses bêtises, il est sexiste, OK, ça non plus, ça n’est pas si rare.
Il prétend que son meilleur allié pour vendre ce nouveau livre sera l’instinct maternel…

Son nom a 5 lettres.

Ah, c’est soit l’un soit l’autre, me dit-on. Pas mal vu… effectivement !
EH oui... C'est encore Pierre Dukan !

dimanche 9 avril 2017

Présidentielles 2017

http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/Presidentielle-2017-le-programme-des-psys/Presidentielle-2017-les-propositions-des-psys-pour-les-jeunes

La confiance en soi, c'est l'avenir !
Pour la préserver, les candidats peuvent lire quelques unes de nos propositions !

Des millions de gens trop gros ?

 
 
Vous en avez marre de la manipulation "anti-régimes" ? Seules les extrêmes sont dangereuses. Seules, la maigreur et l'obésité entraînent plus de problèmes de santé. Une fois encore, pour être bien pour aller à la plage, ne suffit-il pas d'avoir la plage et un corps ?
 
Quand tout le monde est fier de se présenter "anti-régime" et te regarde de haut si tu oses d'insurger. Encore !
Quand au printemps, de nouveau, fleurit la meilleure méthode, très light, très facile, pour se préparer pour aller à la plage, en ayant perdu quelques kilos. Encore !
Une fois encore, pour être bien pour aller à la plage, ne suffit-il  pas d'avoir la plage et un corps ?
 

Etre bien dans sa peau

Dans ces conditions, c'est compliqué de se dire qu'avoir un petit bidon trop rond et de la cellulite sur les cuisses, ça n'empêchera pas de bronzer et nager avec bonheur.
Pourtant, vous avez suivi ici même les résultats des études de K Flegal qui prouvent que seules les extrêmes sont dangereuses. Seules, la maigreur et l'obésité entraînent (et encore statistiquement) plus de problèmes de santé.
Vous savez que tous les régimes sont les entrées dans la spirale de prise de poids. Pour vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez retrouver ici même (encore) le rapport ANSES de novembre 2010.
On grossit de régimes en régimes pour perdre des kilos qui n'étaient de trop que par rapport à des normes qui sont basées sur des idées fausses mais rapportant plus de 4 milliards au secteur Minceur (chiffres Xerfi déjà connus). Kilos insupportables dans notre tête...
Cette confusion entre beauté et santé, malheureusement entretenue, y compris par des médecins, est à décrypter pour se libérer de carcans fort dommageables.
Interrogez les "sachants" sur ces questions précises...
 

Le mythe- minceur

L'immunité médiatique n'a rien à envier à l'immunité parlementaire !
Taire, toujours taire. L'orage passera...
Le silence-radio sur la radiation du docteur Jean-Michel Cohen mais la poursuite de ses activités commerciales sur son site-minceur, comme si de rien, complète le silence sur les questions de fond sur cette minceur incontestablement  désirable. On ne sait pas au nom de quoi. Si ce n'est la santé, qu'est-ce alors ? La beauté ? Mais quelle beauté ?
 
La minceur n'est pas un sujet mineur, superficiel. Contrairement à ce qui semble y être associé, des études ont montré que la 1ère discrimination à l'embauche, c'est l'obésité. Pourquoi ?
Associer à l'obésité quelques kilos de trop, toujours par rapport à des normes elles-mêmes variables (vous vous souvenez que le fameux Indice de Masse Corporelle a été revu à la baisse il y a une vingtaine d'années... vous lisez bien ce n'est qu'un indice, un outil statistique et non un pronostic de santé...), c'est une malhonnêteté intellectuelle.
Mais, ça fait peur ! Et cette peur est le ferment de tous les régimes !
 

Changement de régime

Le mot "régime" n'est plus employé puisque dénoncé comme étant la raison de la prise de poids, d'années en années.
Ce n'est pas que le concept soir passé de mode pour autant. Les "formules", "méthodes", "programmes", tous ces "anti-régimes" n'interrogent en rien la nécessité de perdre des "kilos- qui- ne- sont- pas- de- trop" mais vendent une nouvelle façon de le faire... Se restreindre dans la joie et la bonne humeur et plus d'activités physiques sont les recettes. Si vous savez décrypter...
Alors, pour conclure ce billet, une fois de plus, demandons-nous ce qu'il nous faut pour aller à la plage et bien nous porter !
Pour beaucoup, ce sera une libération inconditionnelle.
 
Catherine Grangeard
le 9 avril 2017
 
 
 

mercredi 22 mars 2017

Jean-Michel Cohen condamné...

Dukan épisode 1
Cohen épisode 2
Série des médecins condamnés pour leur commerce / Minceur.

https://blogs.mediapart.fr/catherine-grangeard/blog/180317/la-medecine-nest-pas-pratiquer-comme-nimporte-quel-commerce


Bien sûr, la série n'est pas terminée !

Ici même, vous pouvez remonter le temps et découvrir nommément de qui on parle.
C'est tout de même cela qui est intéressant alors que la saison va commencer ; le printemps arrive.
Déjà nous avons vu ces "experts en nutrition" chercher le client en faisant témoigner...
Un site m'a bien amusée : Créer ses témoignages
http://attrape-nigauds.charlatans.info/index.shtml
Tous les conseils pour avoir l'air...
Le principe : faire dire ce que l'on a envie de faire croire pour mieux vendre.
Bien sûr, on ne propose pas de régimes, nous.
On vous accompagne.
Tout ce que vous avez envie d'entendre : ce ne sera pas difficile, on sera disponible, vous ne serez pas seul(e)... Autrement dit, tout ce qui vous ferait peur, non ?

A bientôt
Catherine Grangeard,
22 mars 2017